Ecoutez Radio Lutte

Soutenir TheChangeBook

Fil 226 proposé par tcb_officiel

Twitter_Logo_Blue

CtrlSec FRANCE 🇫🇷 a tweeté :

Concernant la diffusion de ces images dégradantes de victimes d'attentats sur les réseaux sociaux, en tant qu'équipe impliquée dans la lutte contre #daesh depuis 5 ans, nous considérons que la priorité va à la protection de la dignité des personnes.
Que ce soit à chaud, par simple décence vis à vis de leurs proches (triste qu'il faille même le préciser) ou ultérieurement, pr éviter de raviver sans cesse le traumatisme insupportable vécu par ces personnes et leur entourage et leur permettre de se reconstruire plus sereinement
Quelles informations apportent ces photos abjectes pour comprendre le drame qui s'est déroulé? A peu près aucune. Elles ne jouent que sur le registre des émotions, le plus souvent pour servir un agenda politique ou un buzz éphémère sur les réseaux sociaux.
Pire, elles font le jeu des terroristes, pour qui les images et l'onde de choc dans l'opinion importent beaucoup plus que l'attentat en lui même. Ils cherchent à nous diviser pour nous affaiblir de l'intérieur, à nous faire renier les principes fondateurs de notre République.
Ne pas faire bloc autour des victimes, aggraver les fractures de notre société en désignant des boucs émissaires (politiques, ethniques, religieux) au lieu de se concentrer sur ces individus qui basculent ds la radicalisation, la haine, la violence, C'est tirer contre son camp.
Les terroristes veulent détruire ce qui nous rend humain, nous réduire à de simples objets. Rendre hommage aux victimes, leur donner un nom, un visage, partager leur histoire, et faire vivre leur mémoire dans le temps, c'est résister à leur barbarie.
Utiliser des photos de corps mutilés, c'est dénier aux victimes leur statut de sujet, et c'est ainsi entrer dans le jeu des terroristes. Même si certaines personnes pensent - de bonne foi - exprimer ainsi leur indignation et une certaine forme de solidarité.
Le problème de la circulation de ces images s'est déjà posé à de nombreuses reprises : au Bataclan, à Nice, à Magnanville, etc ... Jusqu'alors, principalement diffusées par des djihadistes, nous devions aussi traiter quelques récupérations à la marge.
Hier, au delà de la violence des clichés et du manque de respect total pour les familles, ce qui nous a choqués, c'est que la diffusion était principalement le fait de comptes d'extrême-droite ou pseudo patriotes, et non pas de comptes djihadistes, très minoritaires.
Ca laisse un goût très amer. Nous avons du délaisser temporairement la chasse aux djihadistes sur ce réseau pour tenter de faire cesser cette récupération immonde et épargner un peu des familles des victimes déjà ravagées. Complètement contre-productif.
Sans parler des débats oiseux qui s'en s'ont suivis sur la question de la légalité ou non de pouvoir se comporter comme des fumiers sur @twitter 🙄
Pour les aspects légaux du droit à l'image, nous vous renvoyons vers les travaux de @JoelleVerbrugge 1⃣ https://t.co/jLOAP4nNhN 2⃣ https://t.co/eSV7KIzQOS 3⃣ https://t.co/2KYojOkZwx Et pour les aspects éthiques, à votre propre conscience.
Une évolution de la loi pour mieux protéger les familles des victimes contre la diffusion d'images dégradantes serait à notre sens souhaitable, car les réseaux sociaux rendent ces dérapages plus fréquents et incontrôlables.
Espérons que députés et sénateurs seront à l'écoute des associations de victimes sur ce point. Pour le reste, nous continuerons à épauler quand il le faut ces victimes par le biais des signalements, par la collecte d'informations et preuves pour les aider dans leurs procédures.
On espère seulement y avoir recours le moins souvent possible, car notre ennemi devrait être #daesh et uniquement #daesh [Fin de ce long thread et retour au travail]

Enrouleur

Soutenir