Ecoutez Radio Lutte

Soutenir TheChangeBook

Fil 221 proposé par tcb_officiel

Twitter_Logo_Blue

Paul Morao a tweeté :

[THREAD] Je modère assez régulièrement @RevPermanente et je suis inquiet de ce que les commentaires semblent révéler de dynamiques politiques de fond à l'oeuvre du côté des GJs et de l'ext-droite. Ces tendances actualisent un certain nombre de tâches politiques centrales ⬇️
Une partie de notre lectorat, notamment celui qui avait rejoint notre page au moment des GJs (+60.000 followers en qqs mois), semble opérer un virage à droite assez prononcé ces derniers mois. Cela se traduit notamment par une haine du mouvement anti-raciste.
Le Comité Adama fait notamment l'objet de comms haineux, comme c'est le cas sur d'autres pages d'extrême-gauche telles que @CerveauxNon. Ces commentaires montrent une adhésion aux théories complotistes (Soros, etc..) et à la rhétorique de l'extrême-droite contre la famille Traoré
On peut relier cette tendance à un reflux du mouvement des GJs, aux effets du confinement au cours duquel les complotistes ont été à la manœuvre, (bien aidés par la gestion catastrophique des gvts), et par l'offensive de l'extrême-droite contre le mouvement anti-raciste.
Certains comms expriment un sentiment clair : celui qu'un nouveau mvt occupe l'espace médiatique laissant dans l'ombre leurs revendications. "Il faut une lutte qui concerne tout le monde", "Lutter contre le racisme ne mettra pas fin à la pauvreté", "Et les GJs?" peut-on lire.
Une partie des comms est ouvertement raciste, certains comms sont très confus, mais beaucoup semblent aussi exprimer une amertume vis-à-vis du mouvement anti-raciste, un sentiment d'en être exclu, voire même que les anti-racistes seraient privilégiés (!)
L'ext-droite joue à fond sur ce sentiment pour diffuser ses thèses réactionnaires. Elle profite ici de la force du racisme en France. En mm temps, rien ne serait plus faux que de croire que ceux qui dénoncent le Comité Adama sont par essence racistes et voués à le rester.
Le Comité @laveritepradama avait été très offensif en 2018 en rejoignant les Gilets jaunes aux côtés des Cheminots de l'Intergare. Cette initiative avait joué un rôle pour pousser le mouvement à gauche, comme en témoignait l'afflux de GJs à Beaumont en 2019 !
La dynamique actuelle montre cependant qu'aucune alliance entre des secteurs sociaux n'est éternelle, et qu'elle est soumise au jeu de forces antagonistes. Actuellement, l'ext-droite est à l'offensive, et l'on ne peut pas se contenter d'y voir l'affrontement de deux blocs figés.
Ce constat implique que le mvt anti-raciste et l'extrême-gauche ont un rôle à jouer pour tenter de contrer ces tendances réactionnaires, pour briser l'offensive de l'ext-droite qui rencontre un certain écho. Le groupe FB "Justice pr Axelle" a réuni 60 000 personnes en qqs jours !
En l'occurrence, un aspect qui me paraît fondamental est celui d'un programme qui permette de nouer cette alliance fondamentale entre quartiers populaires/mvt anti-raciste, mouvement ouvrier & secteurs atomisé de la classe ouvrière qui constitue une part centrale des GJs
Un programme qui articule dénonciation du racisme d'Etat, nécessité de désarmer et d'aller vers l'abolition de la police, et mesures d'urgences contre la crise, la précarité et le chômage, dont on sait à quel point ils sont communs aux QP, aux GJs et au mouvement ouvrier.
Ce programme et la construction d'une organisation pour s'en emparer et le défendre serait un pas en avant pour forger une alliance durable entre des secteurs que l'extr-droite tente d'opposer actuellement. Ce serait également un enjeu central pour unifier notre classe.
Soyons clairs, il ne s'agit pas de chercher le plus petit dénominateur commun économique pour assurer la convergence en mettant sous le tapis les questions de racisme et de violences pol. dans les quartiers populaires.
Non, il s'agit d'intégrer ces revendications à un programme plus large, qui permette également de lutter contre la précarité, le chômage, qui vont s'accentuer avec la crise. Mais aussi de prendre acte que ces questions sont organiquement liées à celle du racisme.
Si on ne fait pas ce travail, et que l'on continue à se satisfaire de convergences partielles et temporaires, on s'expose au risque d'un retour de flamme. Selon moi, la tendance qui s'exprime chez certains GJs est un signe inquiétant, les courants les + réac peuvent se renforcer.
Inversement, le travail qu'a fait le Comité @laveritepradama, montre qu'il est possible d'être à l'offensive, de définir une autre ligne de clivage, un clivage de classe, contre l'unité des "Blancs opprimés" que tente de construire insidieusement la fachosphère.
Un tel travail devrait culminer dans une organisation révolutionnaire à même de le porter, qui réunisse militants anti-racistes, Gilets jaunes, syndicalistes, grévistes, écolos, autour de la nécessité de renverser le capitalisme et de construire un autre projet de société.
Un grand parti révolutionnaire qui permette de forger de façon durable un bloc social révolutionnaire, capable de renverser le capitalisme, de briser l'influence de l'ext-droite, de répondre aux aspirations de tous ceux qui subissent l'exploitation et l'oppression de ce système.
Je le dis d'autant + que le gvt est entrain de s'engouffrer encore + sur le terrain sécuritaire & raciste. La pression sur ces questions va être intense dans les mois à venir et sans alternative politique, sans stratégie pour la contrer, des pans entiers de la pop° vont y céder.
Vous êtes nombreux à réagir à ce tweet et ça fait plaisir, j'en profite pour préciser que mes DMs sont ouverts pour discuter/débattre de tout ça, n'hésitez pas !

Enrouleur

Soutenir